Selon nos informations, le MR aurait le portefeuille des PME, Indépendants, Classes moyennes ; les Affaires étrangères et le secrétariat d'Etat au numérique.

Plusieurs sources indiquent qu'Ecolo décrocherait la Mobilité (y compris la SNCB), le climat et l'environnement ainsi qu'un secrétariat d'Etat à la lutte contre la discrimination (genre et diversité).  

Groen obtient le ministre de l'Énergie. Tout le monde dans la majorité Vivaldi suppose que le poste va à Tinne Van der Straeten. Les Entreprises publiques et les Fonctions publiques seront également confiées à Groen, vraisemblablement pour Kristof Calvo.

Selon De Tijd, le CD&V recevrait les Finances et l'Intérieur. Le secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations est ajouté à ce dernier portefeuille.

L'Open VLD, en plus du poste de Premier ministre, se verrait attribuer la Justice et le secrétaire d'Etat au Budget.

Les socialistes reçoivent quant à eux les portefeuilles plus "sociaux" afin de cadrer avec leurs matières de prédilection. Le SP.A devrait ainsi gérer les soins de santé et les affaires sociales, l'énergie verte et la fonction publique. Le PS obtient le Travail et l'Économie, les Retraites, la Défense et la Relance. Thomas Dermine, le bras droit de Paul Magnette, deviendrait secrétaire d'Etat à la relance.

Il y aura par ailleurs exactement 15 ministres et 5 secrétaires d'Etat dans le gouvernement Vivaldi.

La présidence de la Chambre des représentants revient au PS, celle du Sénat à l'Open VLD.