Ecolo demande un débat parlementaire préalable à toute décision sur le choix d'un candidat belge à la Commission européenne, a indiqué jeudi le chef de groupe à la Chambre, Georges Gilkinet.

Le gouvernement fédéral actuel est en affaires courantes et ne dispose plus de majorité au parlement, rappellent les Verts. En outre, "les enjeux européens méritent un véritable débat public: quelle Europe voulons-nous, pour faire quoi? Comment allons nous progresser sur les enjeux climatique, de migration, de coordination des politiques fiscales et sociales? Et dès lors, qui sera la meilleure candidature pour nous représenter? ", ajoutent-ils.

Jusqu'à ce jeudi matin, deux noms circulaient, ceux de Kris Peeters, ex-vice-Premier ministre CD&V, et de Didier Reynders, vice-Premier ministre MR. Après deux mandats exercés par des néerlandophones, l'équilibre belge voudrait qu'un francophone succède à Marianne Thyssen (CD&V), soit M. Reynders. Dans l'après-midi, le PS a relancé les spéculations en avançant le nom de Laurette Onkelinx, comme une candidature "complémentaire" à celle de M. Reynders. Les écologistes n'excluent pas non plus de présenter un candidat.

"Les libéraux francophones ne sont pas les seuls à pouvoir présenter une candidature, ni occuper tous les postes internationaux à responsabilité. D'autres familles politiques, y compris les écologistes, disposent de candidats de qualité pour une telle fonction, dans une Commission qui devrait, par ailleurs, être paritaire. C'est un autre des enjeux à prendre en compte dans la décision finale, mais après un débat sur le fond", a souligné M. Gilkinet.