Un très long kern préparatoire au comité de concertation de vendredi s’est déroulé ce lundi soir entre les vice-Premiers ministres au Fédéral. Il s’agit de se mettre d’accord sur la position du gouvernement fédéral en vue de vendredi.

Aucune décision n’a pour l’heure été prise sur la réouverture des commerces. Mais la pression de l'opinion publique, des indépendants et du symbole que représente l'arrivée des fêtes de fin d'année se fait ressentir. Les chiffres en fin de semaine pèseront très fortement dans la balance. Le ministre des Indépendants, David Clarinval, a plaidé lors de ce kern pour qu’un objectif soit fixé en terme de réouverture des commerces, comme il l’a fait devant la Chambre le même jour. “En vue du prochain comité de concertation, celui du 27 novembre, je plaiderai pour que la réouverture des commerces et de l’Horeca soit sérieusement envisagée”, a-t-il expliqué alors qu’il répondait à des questions sur son exposé d’orientation politique en commission de l’Économie de la Chambre.

Au MR, notamment, on espère obtenir une avancée dans la réouverture des commerces non essentiels, avec une ouverture des magasins sur rendez-vous. L’annonce probable par Emmanuel Macron de la réouverture des commerces ce mardi soir augmentera encore la pression sur le gouvernement, tout comme le début du déconfinement au Royaume-Uni.

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke campe sur une position différente et n’est pas favorable à une réouverture. Or, sa position est décisive et sans conteste la plus influente au sein de ce gouvernement. Il juge encore les chiffres actuels trop élevés que pour assouplir les mesures. Un point sur lesquels les autres partis peuvent objectivement difficilement le contredire... Le PS de Pierre-Yves Dermagne se situe sur une position qui n'est pas bien éloignée de celle du ministre de la Santé. La priorité est de sauver des vies: on ne fera de geste en faveur des commerces que si les experts le préconisent au vu de la situation sanitaire. L’avis des autres exécutifs régionaux pèsera également dans la balance. Il faut s'attendre à un gros débat attendu lors du comité de concertation de vendredi. . L'effet de la rentrée des classes sera scruté, avec une attention sur les chiffres de jeudi et vendredi où l’effet pourrait être visible pour la première fois.

Le débat portera également sur la manière dont se dérouleront les fêtes de fin d'année. Le MR et le CD&V plaident pour qu'un geste soit fait en ce sens. Là encore, Frank Vandenbroucke tient une position plus prudente, davantage proche de celle des experts et épidémiologistes. La question se pose: que faire au niveau des contacts sociaux?

La réouverture de l'horeca ne devrait quant à elle pas encore être mise sur la table.