Politique belge

La mission des informateurs Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a) a été prolongée, a annoncé le Palais royal par voie de communiqué.

Les informateurs sont arrivés au Palais royal vers 16h pour un nouveau rapport sur l'état de leurs travaux en vue de constituer un gouvernement fédéral. Sur leur proposition, la mission a été prolongée et ils feront à nouveau rapport au Roi le lundi 1er juillet. "Ils continueront à œuvrer en vue de permettre la formation d’un gouvernement fédéral dans les meilleurs délais", précise en outre le communiqué.

"On va poursuivre ce travail de façon discrète"

A l'issue de ce rapport au Roi, les informateurs ont tenu une conférence de presse. "On a organisé à nouveau une série de rencontres avec les présidents des partis qui sont encore utiles en vue de jouer un rôle dans la formation d'un gouvernement fédéral", a expliqué Didier Reynders. "Nous nous proposons, lors des deux semaines qui s'ouvrent, d'avoir des discussions avec chacune des formations politiques sur les différents sujets abordés lors de cette première phase d'information, en essayant de voir comment chacun imagine de rencontrer les thèmes principaux et avec quels partenaires."

Les informateurs vont notamment discuter du budget et donc du chemin pour trouver l'équilibre lors de la prochaine législature et pour diminuer l'endettement. Ils aborderont aussi l'organisation future de la concertation sociale, le marché de l'emploi, le soutien au pouvoir d'achat, le climat, la lutte contre la pauvreté, les soins de santé, la sécurité, la pension ou la migration.

"On va poursuivre ce travail de façon discrète", a précisé M. Reynders. "Au mois d'octobre, la situation sera différente, notamment parce qu'il faut rentrer un budget au niveau de l'Union européenne. Dans l'intérêt des citoyens et du pays, nous avons besoin de lancer le plus rapidement possible des négociations en vue de former ce gouvernement fédéral."

"Nous ne cherchons pas une majorité des deux-tiers, nous sommes déjà bien en peine de trouver une majorité simple", a encore indiqué le libéral. Avant d'ajouter que Johan Vande Lanotte et lui analysent les sorties médiatiques des différents partis, mais aussi les négociations au niveau des entités fédérées : "Nous tenons compte de ce qui se développe dans les différentes régions. De là à dire que cela facilite ou non (notre mission), c'est encore trop tôt pour le dire".

Didier Reynders a également glissé un message d'optimisme : "Nous avons tous les deux quelques heures de vol en politique belge. Si nous avions le sentiment qu'il n'y a aucune possibilité de progresser dans la démarche que nous sommes en train de mettre en place, nous la rendrions peut-être un peu plus publique et, plus sérieusement, nous proposerions de passer à autre chose. Nous avons le sentiment qu'il y a une capacité à progresser."