Ce samedi, à l'occasion de son discours du 1er mai, le porte-parole du PTB Raoul Hedebouw s'en est pris sévèrement aux libéraux, et plus particulièrement au président du MR Georges-Louis Bouchez. L'homme fort de l'extrême-gauche a notamment taclé Bouchez sur son salaire: " Comme président du MR, il a un salaire de 18.900 euros net par mois. C'est ça avoir le 'sens des réalités' à la sauce MR, monsieur Bouchez?", a-t-il ironisé.

Invités sur le plateau de RTL TVI ce dimanche afin de réagir aux événements bruxellois de la veille, les deux politiciens ont remis la question du salaire sur la table, ce qui a débouché sur un débat houleux entre les deux hommes.

Brut ou net?   

Raoul Hedebouw a joué la carte de la transparence et affirmé gagner environ 2.000€ net par mois. Le président du MR, quant à lui, a tout d'abord botté en touche. " J'ai le même salaire qu'un vice-Premier ministre et que mon homologue au Parti Socialiste", a-t-il déclaré, évasif. Le libéral francophone a toutefois nié percevoir 18.900€ net et a insisté sur la différence entre le montant net et le montant brut: " Je vais vous dire quelque chose, Monsieur Hedebouw. Déjà, vous confondez le net et le brut. Ca veut dire 50% de différence", a-t-il fustigé, avant de poursuivre:  "Le montant qu'a donné Monsieur Hedebouw, c'est donc un montant brut et qui est plafonné. Donc 18.900€ brut par mois, cela veut dire, en net, environ entre 7000 et 8000€ par mois, quand les cotisations sont payées et l'imposition prélevée". 

Visiblement, les deux hommes ont tous deux été imprécis. D'une part, comme tous les parlementaires, Raoul Hedebouw gagne aux alentours de 6.000€ net. S'il a décidé de rétrocéder la différence avec les 2.000€ au PTB, pour le contribuable, le coût est le même.
D'autre part, les Vice-premiers ministres gagnent eux bel et bien plus de 10.000€ net, contrairement à ce qu'a avancé Bouchez.

"Inacceptable" 

Le président du MR, visiblement remonté, s'est alors directement adressé à Raoul Hedebouw. " C'est inacceptable que lorsque l'on n'a plus d'arguments sur le fond, on vienne me chercher sur des éléments personnels, instrumentalisant de la sorte une espèce de vindicte populaire", a-t-il déclaré, avant de rappeler à l'audience ses origines apparemment modestes. Ce à quoi le porte-parole du PTB a répondu: " Les attaques ne sont pas personnelles. Les attaques se portent sur le fait que le personnel politique en Belgique, qui décide que les travailleurs ne peuvent pas avoir 6 ou 7 € en plus par mois, a lui des salaires qui dépassent les 10.000€. Je n'ai pas de problème que des gens gagnent de l'argent, mais qu'on aille faire la leçon aux travailleurs en disant 'Non, vous ne pouvez pas avoir ces 6€', alors que vous-même avez plus de 10.000€, ça c'est pas juste".