Alors que de nombreux Belges avaient trouvé que les mesures prises le 27 novembre par les autorités étaient trop strictes, ils pourraient être encore plus déçus de voir un nouveau durcissement des mesures.

Car ce dernier est bien probable. Et il est sur la table du dernier Codeco , comme l'a demandé le virologue Marc Van Ranst. Le ministre de la santé, Frank Vandenbroucke, est du même avis que le membre du nouveau comité d’experts (GEMS). Ce matin, sur les ondes de Radio 1, il a confirmé que de nouvelles mesures pourraient être prises pour tenter d'endiguer la pandémie de Covid-19 dans notre royaume.

"Si nécessaire, nous devrons non seulement appliquer plus strictement les mesures existantes, mais aussi faire de nouvelles choses ici et là pour que les gens suivent les règles de base" , a-t-il confié à la radio flamande sans pour autant préciser sa pensée lui qui ne "spécule jamais sur les mesures qui pourraient être prises".

Pour rappel, la N-VA est également favorable à un durcissement des mesures alors qu'au PS, on trouve plus judicieux de continuer avec les mesures actuelles, et serrer éventuellement la vis lors de la rentrée scolaire tandis qu'Ecolo se fiera à l'avis des experts.

Vers quel durcissement ?

Reste alors à voir sur quels points le durcissement des mesures devrait avoir lieu. Une refermeture des commerces non-essentiels, deux semaines après leur réouverture serait incohérent. Comme nous vous l'évoquions, Geert Molenbeghs, biostatisticien de la KULeuven et membre du GEMS, a évoqué l’idée d’un périmètre de déplacement, qui selon nos sources n'est pas à l'ordre du jour de nos politiques. 

Le cas des métiers de contacts comme notamment les coiffeurs sera aussi évoqué lors du Comité de concertation de ce vendredi 18 décembre.