L'ancien président de la Chambre explique être contre le cordon sanitaire.

Ce week-end, le poids-lourd de la N-VA - qui n'a cependant pas été réélu - a exprimé son opinion sur la teneur d'une future formation gouvernementale flamande. Dans le quotidien flamand Het Laatste Nieuws samedi, ainsi que sur le plateau de la chaîne privée francophone RTL TVI ce dimanche, le président de la Chambre sortant préconisait une rupture du cordon sanitaire. 

Dans une interview accordée à nos confrères du Soir, M. Bracke signe et persiste: "Le cordon sanitaire, c'est contre-productif en plus d'être injuste politiquement". L'homme politique flamand ne s'arrête pas là et juge bon d'associer N-VA et Vlaams Belang afin de constituer un gouvernement flamand minoritaire. "Il faut pactiser avec le Vlaams Belang. Et réaliser le confédéralisme", affirme-t-il.

"Ma conviction, c'est qu'en reconduisant simplement la majorité sortante, N-VA/CD&V/Open VLD, on snoberait le message de l'électeur. Je pense en particulier aux 800.000 personnes qui ont voté pour le Vlaams Belang", conclut M. Bracke.

© ipm