Les images de l'accueil réservé par les soignants de l'hôpital Saint-Pierre à Sophie Wilmès ce samedi 17 mai ont fait le tour de la toile. La "haie de déshonneur" a fait vivement réagir les internautes, certains comprenant le désarroi du personnel médical, d'autres pointant du doigt la façon dont il a choisi de l'exprimer. Du côté du monde politique, l'affaire a également fait du remous. La libérale Marie Christine Marghem a vivement dénoncé ce qu'elle a qualifié d'action "ridicule et politisée", comparant les soignants à des "enfants qui n'ont pas ce qu'ils veulent". Le commentaire, publié sur le réseau social Facebook et tout aussi vite supprimé, a valu à la ministre de se faire taper sur les doigts par le président de son parti, Georges-Louis Bouchez.

La "haie de déshonneur", qui continue à faire grand-bruit y compris à l'étranger, a pris un tournant virtuel ce lundi 18 mai. Ainsi, de nombreuses personnes ont changé leur photo de profil sur Facebook, optant pour un cliché les montrant... de dos. Ils ont ainsi souhaité afficher leur solidarité au personnel hospitalier. "Je tourne moi aussi le dos au gouvernement en signe de protestation face à la situation des soins de santé, au projet de réquisition du personnel et face à tous les manquements de ce gouvernement concernant la gestion déplorable de la crise corona", peut-on lire en commentaire de l'une de ces photos de "profil". 

Outre la volonté de soutenir les soignants, les internautes ont donc voulu également témoigner de leur propre mécontentement. "Montrons notre colère dont les raisons sont nombreuses", conclut une internaute.