La Première ministre Sophie Wilmès, interrogée jeudi en séance plénière de la Chambre, n'a détaillé aucune des décisions qui pourraient être prises vendredi lors du Conseil National de Sécurité (CNS) consacré aux mesures de déconfinement attendu à partir du 3 mai.

"C'est au sein du CNS que l'on prendra les décisions sur les prochaines étapes. Et seulement au CNS, pas dans la presse, pas via des fuites, pas via des interviews. Si vous voulez être attentifs une fois, ce sera à ce moment-là", a-t-elle lancé.

Le Soir a publié, mercredi, des détails relatifs aux recommandations formulées par les experts afin de préparer la sortie du confinement. Il s'agissait d'une version provisoire de ce travail.

Jeudi à la Chambre, la Première ministre n'a ni confirmé ni infirmé les mesures qui pourraient être prises, déplorant une nouvelle fois la fuite dans le presse. "Beaucoup d'informations ont fuité, ce que je déplore au vu du défi. C'est un manque de respect vis-à-vis du travail et tout à fait irresponsable à l'égard de la population. Le déconfinement est une opération délicate, on ne peut pas se permettre que le message à la population soit perturbé."

"Des perspectives, nous pourrons en donner. Mais des garanties, nous ne pourrons pas en donner", a-t-elle toutefois affirmé. Sophie Wilmès a également averti qu'un retour vers un confinement plus strict pouvait également intervenir à l'avenir en cas de recrudescence de l'épidémie de coronavirus (Covid-19).