La note propose un processus ainsi qu'une méthode de travail, et dessine les contours du futur plan d'action. Les différents acteurs sociaux, tels que les groupes cibles et la société civile, seront associés à ce processus.

"Le nombre de signalements que le Centre pour l'égalité des chances Unia reçoit pour racisme augmente année après année", explique la ministre. "Nous ne pouvons pas ignorer le fait que le racisme reste un problème majeur. Il est très positif que nous collaborions avec tous les gouvernements du pays sur un plan d'action national. Il comprendra des mesures générales telles qu'une meilleure surveillance, un soutien aux victimes et la lutte contre la cyberhaine. En outre, des mesures seront développées dans des domaines spécifiques tels que le travail, l'éducation et le logement.

Ce plan veut notamment mener une politique globale et coordonnée contre le racisme à l'aide d'une coopération efficace entre tous les partenaires, éduquer et sensibiliser contre le racisme ainsi que protéger et soutenir les victimes.

Cette initiative fait suite à l'incendie criminel fin 2019 à Bilzen (Limbourg) d'un bâtiment destiné à accueillir des demandeurs d'asile, ainsi que les commentaires racistes diffusés sur les réseaux sociaux à l'occasion de la disparition d'un bateau de migrants à La Panne.