Alors que le chef de groupe PTB au Parlement wallon, Germain Mugemangango, évoquait l’interdiction faite à son parti, par le bourgmestre de Huy, de se rassembler dans cette commune pour la fête du 1er mai, le micro du député communiste s’est coupé un court instant. M. Mugemangango, qui y a vu un acte de censure de la part du président Jean-Claude Marcourt (PS), lui en a fait le reproche. "Ce n’est quand même pas normal que, dans ce Parlement, quand on n’est pas d’accord avec un parlementaire, on puisse lui couper le micro."

M. Marcourt lui a rétorqué qu’il n’avait pas ce pouvoir et que l’interprétation du PTB était erronée. Le parti ayant diffusé cette information sur les réseaux sociaux, le président a, en fin de séance, précisé, légèrement courroucé, que ce qu’affirmait le PTB était un mensonge et qu’il arrivait parfois qu’un micro se coupe lorsque plusieurs députés veulent allumer le leur en même temps. En fin de journée, le bourgmestre de Huy a finalement autorisé le rassemblement sous conditions : une manifestation statique et limitée à 50 personnes.