Au cours d'une conférence de presse, les "missionnaires" royaux, Sabine Laruelle et Patrick Dewael, ont annoncé avoir obtenu un accord politique important. A travers celui-ci, il a été convenu que le gouvernement Wilmès se verrait confier les pouvoirs spéciaux pendant six mois pour lutter contre le coronavirus. "La crise que traverse le pays exige des réponses fortes", a estimé Georges-Louis Bouchez sur les ondes de La Première, satisfait de l'appui de tous les partis à la Première ministre. 

Il a d'ailleurs célébré cette décision en publiant sur Instagram un cliché de son homologue de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, et lui. Dans ce selfie, les deux présidents libéraux se sont affichés côte à côte, leurs têtes s'effleurant, faisant visiblement fi des mesures sanitaires instaurées pour lutter contre l'épidémie de coronavirus (NDLR: il est recommandé de garder un mètre de distance ou plus entre les citoyens pour éviter que le virus se propage). 

La réaction des internautes a été instantanée.  "Il n'y a pas un mètre de distance entre Rutten et Bouchez", fait remarquer l'un d'entre eux. Scandalisé, un autre fait remarquer qu'il revient justement au monde politique de donner le bon exemple et d'adopter sans exception les mesures préconisées par les experts. 



Face à la polémique grandissante, la présidente de l'Open Vld a présenté ses excuses au sujet de cette photo qu'elle qualifie de "malheureuse". "Nous aurions dû plus garder nos distances, désolée. Les politiciens devraient montrer l'exemple mais ils font comme tout le monde des erreurs", a-t-elle expliqué sur Facebook.