Le ministre wallon des pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS) a publié mardi une circulaire sur l’organisation des funérailles en Wallonie en cette période de pandémie de Covid19.

En premier lieu le retour des défunts à leur domicile sera interdit. « Il est impossible aux entreprises de pompes funèbres d’assurer et de faire respecter les mesures de distanciation sociale dans ces conditions, a fortiori pour une pratique qui s’avère en totale contradiction avec les mesures prises par l’État fédéral, sur la recommandation du Conseil national de sécurité », explique le ministre Dermagne.

Ce dernier souhaite aussi remplacer la période de visite ou de condoléances par une période de recueillement, strictement limitée au cercle familial du défunt. « Ainsi, afin d’éviter des allers et venues au sein des funérariums, il est proposé d’organiser une seule période de recueillement, sur rendez-vous, limitée à un maximum de cinq personnes simultanément et issues du cercle strictement familial », ajoute Dermagne. Le ministre demande aux entreprises de pompes funèbres d’utiliser le plus grand salon dont elles disposent, afin de rendre possible la distanciation sociale. Des mesures particulières et régulières de désinfection des lieux devront, en outre, être mises en œuvre.

Le nombre de personnes présentes aux funérailles est également limité, puisque 15 personnes seulement seront autorisées à y assister. Parmi ces quinze personnes il faut tenir compte du personnel communal qui procède à l’inhumation et de celui des pompes funèbres. Toutes les cérémonies devront être organisées en plein air qu’elles soient religieuses ou non.

© IPM