Un débat sur le populisme auquel devait participer jeudi soir à Anvers le secrétaire d'Etat Theo Francken (N-VA) a été annulé pour des raisons de sécurité, ont annoncé les organisateurs mercredi en fin de journée. 

Les actions menées contre le secrétaire d'Etat se succèdent depuis quelques jours. Le coût des mesures de sécurité qu'auraient dû prendre les organisateurs les a fait reculer.

"Les différentes parties concernées, dont le cabinet de M. Francken et la police d'Anvers, se sont concertées au cours des dernières heures. Tout le monde a cherché une solution. L'incertitude sur le nombre de personnes présentes et les risques de dégâts à l'extérieur et à l'entrée de la salle étaient trop importants. Nous réalisons que nous sommes une petite organisation et que nous prendrions trop de risques à offrir un libre accès à toutes les personnes présentes", a expliqué "The Content Makers", association fondée par une ex-journaliste de la VRT et du "Morgen", Liesbeth Imbo.

Deux autres personnalités politiques devaient participer au débat: le président du CD&V, Wouter Beke, et la présidente de Groen, Meyrem Almaci.