Alors que les images de La Boum 2 continuent à faire le tour de la Toile, ce sont les propos d'un politique présent à l'événement de ce week-end qui font polémique, ce mardi 4 mai. "Qui va piquer-niquer du poulet demain au Bois de la Cambre ?", aurait asséné Julien Reintjens, conseiller communal MR à Châtelet, selon nos confrères de Sudpresse.

Et l'élu libéral aurait bel et bien mis en oeuvre ses projets. Au lendemain de l'action qui a réuni quelque 2.000 personnes au Bois de la Cambre, il aurait confié "avoir mal partout" parce qu'il avait "pété un combi", comme le rapporte Sudpresse. Celui qui siège au conseil de police de la zone Châtelet, Aiseau-Presles et Farcienne n'en serait pas à ses premiers aveux de désamour à l'égard de la police. Il partage régulièrement sur sa page Facebook des avis assez tranchés à l'égard des agents.


Julien Reintjens s'est réjoui de la polémique naissante à son sujet. "Enfin, je vais être entendu", a-t-il rétorqué dans un post sur Facebook. "Porter plainte sur un policier n'est pas chose facile, mais enfin après 6 mois, quand on montre son mécontentement envers eux, c'est la politique qui s'en mêle... J'espère que ça va porter ses fruits."

Le président du MR réagit

Dans l'embarras face à ces propos, le président libéral Georges-Louis Bouchez a immédiatement tenu à réagir. "J’ai pris connaissance avec stupeur des propos et images d’un conseiller communal MR à Châtelet à l'égard de la police", a écrit le Montois sur Twitter. "Je condamne fermement une telle attitude qui n'a pas sa place au MR. J'ai demandé le renvoi de l'intéressé devant le comité de conciliation et d’arbitrage du Mouvement qui mènera la procédure qui s’impose. Le MR soutient sans relâche les femmes et les hommes qui nous protègent au quotidien."