Le CDH perd son débatteur frénétique. Antoine de Borman, très en vue lors de la dernière campagne électorale, n’est plus le directeur du Cepess, le centre d’études du CDH. Il part dans le privé et rejoindra l’entreprise Whyte Corporate Affairs en janvier. 

© TWITTER

Pour lui succéder : Stéphane Nicolas, l’ancien chef de cabinet de Céline Fremault, lorsque celle-ci était ministre du gouvernement bruxellois. 

Stéphane Nicolas dirigera un Cepess new look. La défaite électorale du CDH a provoqué une diminution considérable de sa dotation publique et le parti doit se réorganiser avec des effectifs revus à la baisse. La décision a ainsi été prise de fusionner le service politique avec le centre d’études. 

Le Cepess sera toujours chargé de la prospective, comme par le passé, mais il s’occupera dorénavant aussi de la gestion des dossiers à court terme, ceux qui animent le quotidien des parlements.