"L’avènement d’une société de plus en plus numérique et le recours accru aux nouvelles technologies s’accompagnent d’une recrudescence des cyberattaques, mais également, comme les événements récents l’ont encore démontré (l’attaque contre le réseau Belnet, début mai, NdlR), d’une intensification de la gravité et du degré de ces attaques" , selon le communiqué du gouvernement.

Six objectifs

Une série d’investissements ont déjà été annoncés. Et le gouvernement veut croire que le pays se dote à présent d’"une nouvelle stratégie de cybersécurité particulièrement ambitieuse" . Celle-ci s’articule autour de six objectifs : renforcer l’environnement numérique et accroître la confiance dans l’environnement numérique ; armer (contre les cyberattaques) les utilisateurs et les administrateurs d’ordinateurs et de réseaux ; protéger les organisations d’intérêt vital contre toutes les cybermenaces ; répondre à la cybermenace (la ministre de la Défense avait déjà annoncé son intention de créer une composante Cyber au sein de l’armée) ; améliorer les collaborations publiques, privées et universitaires ; et affirmer un engagement international clair.

Il s’agira donc de protéger les intérêts de l’État, mais aussi des entreprises et des particuliers. Le Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB) sera chargé de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie. Il travaillera "en étroite collaboration", selon les autorités, avec différents services publics pour qui la question de la cybersécurité est centrale (Justice, Intérieur, Défense, Affaires étrangères et Fonctions publiques, pour l’essentiel).