Le Conseil national de Sécurité (CNS) a commencé une nouvelle réunion mardi vers 16h00.

Les experts regroupés au sein du "risk management group" feront rapport de la situation et formuleront des recommandations. Il appartiendra ensuite aux dirigeants politiques de prendre les décisions et de s'accorder sur leur mise en oeuvre. Le CNS rassemble la Première ministre, les vices-Premiers ministres, les ministres concernés et les ministres-présidents, ainsi que les représentants des services de sécurité et de santé publique.

Jeudi dernier, cet organe a annoncé d'importantes mesures de restriction touchant les écoles, les commerces non essentiels, l'horeca et les activités récréatives, sportives, culturelles, etc.

D'autres mesures de restriction pourraient être prises. Jusqu'à présent, la discrétion est de mise même si, depuis l'annonce de nouvelles mesures en France, un confinement beaucoup plus dur est évoqué.

Les ministres-présidents ont rappelé que les décisions seraient prises sur la base des recommandations des experts.

"Il y a une demande de renforcement des mesures mais on doit les discuter. Nous devons trouver des mesures adaptées à la situation. Il faut aussi une unité dans le pays, c'est-à-dire que les mesures que nous prenons soient les mêmes en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles", a souligné le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS).