Politique belge

La fumée blanche en provenance d’Anvers est attendue pour cette semaine.

L’informateur flamand Bart De Wever surprendra-t-il tout le monde cette semaine en présentant non seulement ses partenaires de coalition au nord du pays mais également un accord de gouvernement ? Cette possibilité a en tout cas été évoquée vendredi dernier.

En Flandre, c’est la coalition suédoise (N-VA, CD&V, Open VLD) qui semble désormais tenir la corde. Le Vlaams Belang, Groen et le SP.A n’ont plus eu de contacts avec le président de la N-VA depuis plusieurs jours. 

Exit la fameuse "bourguignonne" (N-VA, SP.A et Open Vld) donc ? "Cette suédoise sera une coalition de perdants, avec en outre des tensions entre la N-VA et le CD&V. Elle posera également un problème au niveau fédéral, où le SP.A aurait pu être un lien important avec le PS", commente le politologue anversois Dave Sinardet.

Jan Jambon, futur ministre-Président ?

Selon les informations du Het Laatste Nieuws, ce ne serait pas Bart De Wever qui prendrait les commandes du nouvel exécutif flamand, mais Jan Jambon. Le poste de ministre-Président reviendrait en effet à l’ancien ministre fédéral de l’Intérieur.

Si l’option du centre-droit apparaît comme la coalition la plus cohérente et confortable, ce gouvernement - en gestation - n’est pas une option évidente. Le 26 mai dernier, les partis du gouvernement sortant de Geert Bourgeois ont perdu beaucoup d’électeurs. L’envie de gouverner avec le CD&V était faible et Theo Francken a poussé pour explorer une coalition avec le Vlaams Belang.

Privilégiant jusque-là la discrétion, le CD&V et l’Open VLD se réunissent en bureaux de parti ce lundi matin. On verra dès lors ce qui en sortira.