Le bureau du parlement flamand a décidé de proposer à l'assemblée plénière de laisser vide l'ensemble des sièges auquel elle a droit.

La Conseil d'Administration d'Unia est composé de 21 membres désignés par la Chambre des représentants, ainsi que les parlements des entités régionales et communautaires du pays.

Le parlement flamand y dispose de quatre sièges dont les attributaires sont élus pour six ans. Le mandat des actuels membres arrive à échéance en février prochain.

En raison de sa victoire au dernier scrutin, et de la clé de répartition D'Hondt, le Vlaams Belang devrait y disposer d'un représentant, la N-VA de deux et le CD&V d'un.

Une discussion a démarré avant l'été sur la question de la répartition des mandats, dans une tentative de, selon le Belang, le maintenir à l'écart du centre pour l'égalité des chances.

Le bureau du parlement a décidé de ne plus siéger après février.

Selon Wilfried Vandaele (N-VA), l'accord de gouvernement flamand a prévu la création d'un centre flamand pour l'égalité des chances d'ici 2023. "En tant que la majorité, nous trouvons donc un peu bizarre de nommer encore des gens chez Unia pour une aussi courte période", a-t-il ajouté.

Le Vlaams Belang a annoncé qu'il allait entreprendre toutes les démarches démocratiques et juridiques pour faire valoir ses droits, en ce compris via un recours au Conseil d'Etat si l'assemblée plénière valide la décision du Bureau.