L'évolution démographique en Belgique devrait entraîner en 2023, lors de la prochaine adaptation décennale du nombre de députés, le gain d'un siège pour Bruxelles et d'un autre pour la province de Namur, au détriment de la Flandre, indique une étude de chercheurs de l'université catholique de Louvain (KU Leuven) publiée jeudi. Sur les 150 sièges, 85 iraient à des élus flamands et 65 à des francophones, indiquent ces chercheurs, Gert-Jan Put et Bart Maddens, de l'institut de recherche de la faculté de l'économie de la KU Leuven. Ils fondent leurs calculs sur les prévisions démographiques publiées par le Bureau fédéral du Plan et par la direction générale Statistique et Information économique du SPF Économie.

La répartition de ces 150 sièges est ajustée tous les dix ans pour tenir compte de l'évolution de la population et du nombre d'habitants dans chaque province. La prochaine adaptation est prévue en 2023.

Selon les deux chercheurs, le groupe linguistique de députés flamands ne cesse de se réduire, avec une perte de six sièges, en moins de trente ans. En 1995, leur nombre était encore de 91, avant de tomber à 87 actuellement. Et la Flandre devrait à nouveau perdre deux députés en 2023, en Flandre occidentale et au Limbourg, estiment-ils.