Des codes couleur seront ainsi définis. L'approche générale en matière de restrictions/recommandations de voyages transfrontaliers se différencieront entre zones rouges, oranges et vertes. Ces codes seront publiés sur le site des Affaires étrangères.

  • Pour les zones rouges, la Belgique émet une interdiction formelle de voyage. Les voyageurs qui reviendraient néanmoins de ces zones devront obligatoirement se soumettre à un dépistage et une quarantaine. Sont considérées comme "zones rouges" les villes, communes, arrondissements, régions ou pays reconfinés par le pays en question. La liste des zones rouges pourra être élargie, sur base d'un avis de la Cellule d'évaluation (Celeval).
  • Pour les zones orange, la Belgique déconseillera fortement les voyages. Il sera demandé aux voyageurs qui reviendraient néanmoins de ces zones de se soumettre à un dépistage et une quarantaine. Sont considérées comme "zones orange" les villes, communes, arrondissements, régions ou pays pour lesquels un risque sanitaire élevé est constaté.
  • Les zones vertes sont celles qui ne présentent aucun danger particulier, au-delà du respect des mesures sanitaires de base.

Une nouvelle liste des régions concernées doit être publiée ce jour. 

Fin juin, le Conseil National de Sécurité avait déjà encadré les déplacements non-essentiels à l'étranger en limitant la liste des pays accessibles aux ressortissants belges aux 31 États membres européens et/ou membres de l'Espace Schengen. Lundi, le kern avait décidé de ne pas encore élargir cette liste de 31 pays aux 14 (15 avec la Chine sous condition de réciprocité) pays autorisés par l'Union européenne.