"Plusieurs volets d'aides et d'indemnités sont sur la table, dont la prolongation des aides existantes aux secteurs toujours impactés", a-t-il expliqué.

Pour des secteurs tels que l'Horeca ou l'événementiel, ces aides seront à nouveau liées au nombre d'employés. "On reste dans un schéma où les indemnités sont calculées en fonction du nombre d'employés. Pour les plus petites structures, le système wallon n'est pas désavantageux par rapport à la Flandre. Pour les plus grands établissements, la situation peut effectivement être différente", a assuré le ministre.

Quant aux aides accordées au secteur B2B (fournisseurs), dont l'activité est fortement ralentie, elles prendront toujours la forme d'un pourcentage - sans doute 15% - du chiffre d'affaires perdu durant la période concernée, a poursuivi Willy Borsus.

Ce dernier a par ailleurs annoncé le lancement, avec la Sowalfin, du dispositif Médiation PME. "L'objectif est de mettre en place un médiateur crédits pour aider les indépendants et les PME qui rencontrent des difficultés avec leurs organismes bancaires", a-t-il ajouté.