En place depuis bientôt une semaine, le gouvernement De Croo n'a pas perdu de temps. A l'issue d'un comité de concertation, le Premier ministre a pris la parole ce mardi 6 octobre pour annoncer la mise en place de nouvelles mesures pour reprendre le contrôle d'une situation jugée "inquiétante". Aidé par son ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (sp.a), le libéral a expliqué qu'à partir de vendredi la bulle se limitera à trois personnes, que les foyers ne pourront recevoir que quatre invités et que les bars devront fermer leurs portes à 23 heures partout sur le territoire. Un ton plus strict qu'a salué de manière générale la presse francophone belge. Petit tour d'horizon.

L'Echo a souligné, ce mercredi 7 octobre, que désormais il y avait un "vrai capitaine à bord en la personne de Frank Vandenbroucke". "Le contraste était saisissant avec la dernière communication du gouvernement Wilmès. Il y a quelques jours encore, le contenu du message était à l’assouplissement, la forme était erratique et la ministre de la Santé (Maggie De Block) était, depuis longtemps, totalement absente", a écrit le quotidien financier. Si L'Echo a estimé qu'il s'agissait d'une remise en ordre "certainement positive" et qu'"un pas dans le bon sens avait été franchi", il a tout de même mis en garde: "les défis les plus difficiles restent à venir".

La Dernière Heure a également reconnu que le ministre de la Santé avait "excellé" dans son nouveau rôle "par la justesse de son ton, dans les deux langues". Le journal n'a toutefois pas manqué de saluer les mots utilisés par Alexander De Croo, que la DH a estimé être "les plus justes". "En responsabilisant son peuple sans lui faire peur ni amoindrir l’enjeu, en jouant franc-jeu d’entrée, nos nouvelles autorités auraient pu plus mal démarrer une route qui sera forcément compliquée", a ajouté le journal.

"Un petit coup de kick aux consignes à suivre, mais il en faudra plus"

"Plus court, un chouïa plus clair, plus organisé, plus collectif", a pour sa part jugé Le Soir. Le quotidien a postulé que la "nouveauté" avait fonctionné. "Un nouveau porteur de message, ça réveille l’attention, ça refait réfléchir, ça redonne un petit coup de kick aux consignes à suivre", a expliqué Le Soir. Le journal ne s'est toutefois pas montré tout à fait optimiste quant au succès de ce changement. "Il en faudra plus pour récupérer ceux qu'on a perdus en route", a détaillé le quotidien, soulignant que si les Belges étaient fatigués, il était également éreintant de devoir constamment réveiller certains. 

Du côté de Sudpresse, on a également insisté sur la "réactivité" du gouvernement De Croo. "Cela fait plusieurs jours que les spécialistes, confirmés par les chiffres, alertent sur la situation sanitaire liée au coronavirus, plus inquiétante chaque jour, le gouvernement a pris des mesures", a écrit le quotidien. Le journal a également mis en exergue le nouveau style de communication des autorités. "le Premier ministre s’est en partie effacé devant son ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, pour présenter les mesures qui vont faire mal aux Belges, a précisé Sudpresse. On n’imagine pas que Sophie Wilmès ait pu faire la même chose avec Maggie De Block, quand celle-ci était aux affaires. Vandenbroucke s’est donc efforcé d’être pédagogique et clair, avec son chiffre 4 répété jusqu’à plus soif."

>> Voici l'ensemble des mesures annoncées qui entreront en vigueur ce vendredi 9 octobre <<