"Il y avait un accord l'année dernière au sein du gouvernement fédéral. Kris Peeters (CD&V) aurait alors pu mettre ses plans en oeuvre, mais cette chance est passée", a commenté mardi la députée fédérale Zuhal Demir (N-VA), réagissant aux plans du chrétien-démocrate flamand de remettre le dossier de la dégressivité des allocations de chômage sur la table.

L'équipe Michel démissionnaire avait transmis le projet de loi sur le volet fiscal de son jobsdeal en décembre dernier, à la veille de l'acceptation de sa démission par le Roi.

Un élément de cet accord, à savoir l'accroissement de la dégressivité des allocations de chômage, était cependant resté dans les cartons, au grand dam de la N-VA et de l'Open Vld.

Maintenant que l'accord salarial est bétonné, Kris Peeters a toutefois estimé que le temps était venu de débattre à nouveau du sujet. Il a d'ailleurs envoyé ses propres plans concernant cette mesure pour avis à l'Office national de l'emploi (Onem).

Outre Mme Demir, le député Egbert Lachart (Open Vld) a réagi à l'annonce de M. Peeters, dénonçant un positionnement "électoraliste".