Vrije Keuze, le groupe d'action anversois opposé à l'interdiction du port du voile, a ouvert cette semaine sa propre école pour les musulmanes qui refusent de retirer leur voile en classe, rapporte l'imam anversois Nordin Taouil, dans les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad de samedi.

"Une vingtaine de filles sont déjà instruites par des gens du Vrije Keuze", indique M. Taouil. "Il s'agit de filles qui ont refusé de se séparer de leur voile. Elles suivent chez nous les branches classiques suivant l'horaire classique, de 8h30 à 16h00. Comme matière philosophique, nous proposons uniquement l'islam, mais tout le monde est le bienvenu. Ce n'est pas une madrassa (école islamique). Si quelqu'un veut suivre des cours de religion catholique chez nous, nous aurons toutefois du mal à trouver un enseignant pour cette matière", explique l'imam.

Le groupe d'action a ouvert cette école en début de semaine. Les élèves proviennent des athénées d'Anvers et d'Hoboken où l'interdiction du port du voile est entrée en vigueur au début de l'année scolaire.

La communauté musulmane examinera dans les prochains jours comment elle peut réagir à l'interdiction générale dans l'enseignement communautaire flamand, annoncée vendredi. Karim Hassoun, de la Ligue arabe européenne (LAE), a déjà fait savoir vendredi que les plans étaient prêts pour la création d'écoles islamiques.