Belgique

Il y a neuf jours, la Ville de Namur organisait une consultation populaire lors de laquelle trois questions étaient posées aux Namurois. Si les deux premières concernaient le développement d’un centre commercial au centre-ville, la troisième visait le maintien du parc Léopold, défendu corps et âme par un collectif de riverains qui auront, au fil des années, bataillé ferme avec la majorité en place pour la sauvegarde et pour l’organisation de cette consultation populaire.

C’est tardivement que la Ville de Namur prendra conscience de l’ampleur du problème. Elle reprendra la main en organisant elle-même cette consultation qu’elle finira par perdre dimanche dernier. Les Namurois qui se sont déplacés (20 %) ont répondu trois fois non. Le centre commercial qui devait donc prendre la place de la vieille et laide gare des bus ne devrait donc pas voir le jour. Minute, papillon ! Le bourgmestre empêché de Namur, Maxime Prévot (CDH) n’a pas baissé les bras. Il considère que la consultation (non contraignante) ne ferme pas la porte définitivement à l’installation d’un centre commercial au centre-ville. Il a saisi une balle au bond émanant du collectif qui fut son adversaire pendant plus de trois ans mais qui n’excluait pas la construction d’un centre commercial plus petit.


La suite de cet éclairage à découvrir dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4.83€ par mois)