Le ministre belge de la Défense, Pieter De Crem, a solennellement rouvert vendredi soir le poste d'attaché militaire en Allemagne, après plusieurs années de fermeture, et alors que la coopération militaire entre les deux pays s'est intensifiée, notamment en Afghanistan.

M. De Crem a investi dans cette nouvelle fonction le colonel Frank Claeys, un ancien "patron" des forces spéciales à peine de retour de mission au Nigeria - et époux de la porte-parole de l'armée, Ingrid Baeck -, lors d'une cérémonie en fin d'après-midi vendredi à l'ambassade de Belgique à Berlin, un bâtiment chargé d'histoire situé dans la partie orientale de la capitale allemande.

La cérémonie a été précédée d'un mini-concert donné sur la Gendarmermarkt, en plein centre de Berlin, par la musique de la marine belge, au grand étonnement des passants et des touristes étrangers.

La (ré)ouverture de ce poste d'attaché de Défense, fermé en 2005 pour des raisons budgétaires, comme ceux dans les pays voisins, se justifie selon le ministre par le renforcement de la coopération militaire entre les deux pays.

En Afghanistan, la présence militaire belge - en particulier celle de quelque 150 hommes et femmes déployées à Kunduz et Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays - est étroitement liée à celle de la Bundeswehr, qui assure depuis une dizaine d'années le commandement de la région nord de la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF, dirigée par l'Otan).

Les troupes belges font aussi régulièrement usage des camps d'entraînement de l'Otan en Allemagne, comme ceux de Bergen-Hohne (nord) ou de Grafenwöhr (sud). Et les équipages des nouveaux hélicoptères de transport NH90 belges, en attente de livraison, effectueront leur entraînement sur simulateur en Allemagne.

Les deux pays utilisent également des matériels communs, comme les blindés sur roues de type "MultiPurpose Protected Vehicles" (MPPV) et à terme l'avion de transport Airbus A400M, a rappelé vendredi M. De Crem.

Ils coopèrent aussi au sein de structures européennes, comme l'Eurocorps, dont l'état-major est installé à Strasbourg (nord-est de la France), et le commandement européen du transport aérien ("European Air Transport Command", établi à Eindhoven (sud des Pays-Bas).

Et près de dix ans après le retrait des Forces belges d'Allemagne à la suite de la fin de la Guerre froide, des militaires allemands feront partie d'un groupement tactique européen ("European Union Battle Group", EUBG) dont la Belgique assurera le commandement au second semestre 2014.

La réouverture du poste d'attaché militaire à Berlin s'inscrit dans le cadre d'un léger remaniement du réseau, qui se traduira par l'ouverture d'un poste au Brésil, au détriment de celui installé en Argentine.

La Défense dispose d'une vingtaine d'attachés militaires dans le monde, en particulier en Afrique, ainsi que de deux "conseillers militaires" des ambassadeurs de Belgique auprès des Nations Unies à New York et à Vienne, auprès de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE).