La relance du projet de Réseau express bruxellois, défendue par Ecolo ce jeudi dans la presse, est loin de susciter l'enthousiasme du MR, ce dernier dénonçant "l'hypocrisie" des Verts, "foncièrement anti-métro". Quant au cdH, s'il assure "soutenir de longue date la mise en place d'un réseau express bruxellois", il appelle "à ne pas tout mélanger". "Chacun son métier", estiment en effet les humanistes. "Bottant en touche sur le métro qu'il abhorre, Ecolo recycle à son compte une offre de transport intra-bruxelloise qui existe depuis 2015, à savoir le réseau S de la SNCB", pointe pour le MR le député fédéral Gautier Calomne. "En vérité, l'enjeu principal, ce n'est pas mettre des wagons de la STIB, des TEC ou de De Lijn sur les rails. Le véritable défi, c'est bien de 'promotionner' davantage ce réseau SNCB auprès du grand public", ajoute-t-il.

"On ne peut pas décemment se plaindre de l'enfer de la mobilité et de la dégradation de la situation environnementale tout en combattant les actes qui ont déjà été posés pour le métro", poursuit le député libéral selon qui Ecolo reste avant tout "le parti anti-métro".

Quant au cdH, s'il assure "soutenir de longue date la mise en place d'un réseau express bruxellois, à savoir la capacité de pouvoir utiliser intensivement les points d'arrêt et le réseau interne ferroviaires bruxellois", il n'est guère plus enthousiaste.

Pour les humanistes, "la configuration du réseau d'Infrabel sur le territoire de la Région et la nécessité d'offrir un haut niveau de service, particulièrement en heure de pointe, rend en effet la circulation de véhicules STIB sur le réseau occupé par la SNCB compliquée".

Par ailleurs, "faire circuler un train ou un métro n'est pas le même métier. Ecolo souhaite-t-il accélérer la libéralisation du réseau ferroviaire? Ou de faire porter sur Bruxelles une charge qui relève de la SNCB? ", s'interroge le parti qui plaide de son côté pour l'instauration d'un ticket unique pour tous les modes de transport intérieurs à Bruxelles, sans augmentation de prix pour l'usager.