Ce vendredi 15 janvier, ça fera un an que la cellule terroriste de la rue de la Colline était démantelée à Verviers. Deux djihadistes étaient tués. Dans ce contexte, la zone de police Vesdre a pris la décision de fermer ses six maisons de police. La mesure sera effective jusqu’au 19 janvier inclus.

"Nous avons pris la décision de fermer nos maisons de police en raison de certains risques liés notamment à l’approche de la date anniversaire du 15 janvier, qui correspond à l’assaut donné par la police fédérale à Verviers en 2015, et à l’augmentation du niveau de la menace sur les policiers de la zone Vesdre qui en découle", explique Vincent Corman, le chef de Corps de la Zone Vesdre. La décision a été prise afin de limiter tout risque pour les policiers mais aussi pour la population.

"Il nous a paru plus raisonnable de limiter le nombre d’infrastructures ouvertes pendant quelques jours et de concentrer les efforts de sécurisation sur l’hôtel de Police, qui offre en plus l’avantage d’être ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Cela permet également de récupérer de la capacité opérationnelle et de l’orienter vers d’autres missions de sécurisation plus spécifiques", explique encore Vincent Corman.

La police Vesdre n’a pas spécifié si une menace spécifique a été proférée à l’encontre de ses commissariats ou si c’est juste le contexte actuel qui motive cette mesure inhabituelle.

Pendant ces quelques jours, le service rendu à la population restera le même, qu’il s’agisse des services d’intervention urgente ou du travail de quartier notamment.

Durant ces six jours, les habitants de la zone sont invités à se rendre à l’hôtel de police de la chaussée de Heusy qui reste quant à lui accessible. La police y renforcera son effectif afin de pouvoir traiter les demandes habituellement adressées aux maisons de police.