L'un des conseils de la famille Riva, Me Marc Libert, a plaidé, mardi en fin d'après-midi devant la cour d'assises de Bruxelles, la culpabilité de Mehdi Nemmouche.

 Le principal accusé de l'attentat au Musée juif de Belgique est un "psychopathe narcissique" dont le lien avec l'État Islamique (EI) est "évident". Me Marc Libert s'est essentiellement concentré au travers de sa plaidoirie sur un aspect du dossier: la politique de revendication des attentats.

"Al Qaida recrutait des hommes âgés d'une trentaine d'années, venant de familles musulmanes. Mais l'EI a eu l'intelligence d'élargir son recrutement à toute personne se disant musulmane, ce qui explique qu'on y retrouve des hommes très jeunes en mal-être, venant de familles déstructurées, qui cherchent à donner un sens à leur révolte et à leur haine, des délinquants d'habitude et des psychopathes", comme l'est Mehdi Nemmouche, a soutenu l'avocat. Pour ce dernier, "Mehdi Nemmouche est un psychopathe narcissique" et cela "saute aux yeux pour les experts, pour les journalistes otages qui ont reconnu Mehdi Nemmouche (comme leur geôlier en Syrie), pour tous ceux qui ont lu le dossier".

"L'EI a islamisé la radicalité plutôt que radicalisé l'islamisme", a résumé l'avocat.

Pour le pénaliste, le fait que l'EI n'ait pas revendiqué l'attaque commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique n'est pas une preuve qu'il s'agisse d'un assassinat ciblé et non d'un attentat comme le soutient la défense.

"Lors de la tuerie au Musée juif, la coalition internationale en Syrie n'est pas encore en place. Elle ne veut pas provoquer l'EI à ce stade. Par ailleurs, la doctrine de l'EI n'est pas encore établie. Le fait que ce groupement n'ait pas revendiqué l'attentat n'est pas anormal. Mais le lien entre Mehdi Nemmouche et l'EI est évident", a-t-il avancé.

Pour Me Libert, la défense s'empêtre dans ses arguments. "Si ce n'est pas un attentat, pourquoi une vidéo de revendication? A-t-on jamais vu un tueur à gage tuer avec une kalachnikov? Utiliser une kalachnikov, c'est pour terroriser. Le but a été atteint: les Riva, la communauté juive, la Belgique entière sont traumatisés", a-t-il conclu.