Le sénateur Open Vld Jean-Jacques De Gucht a nuancé mercredi, sur les ondes de la VRT, son soutien à la proposition de loi de Philippe Mahoux (PS) visant à renforcer en Belgique la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

"Mon but n'est certainement pas de déclencher une nouvelle tempête iconoclaste ni d'aller ôter les croix des cimetières", s'est-il défendu en réaction à un article de presse qui résumait ainsi la proposition de loi.

Le texte est rédigé de manière trop vague et peut être interprété de manière trop radicale, ajoute celui qui en est aussi le co-signataire.

Le libéral flamand dit avoir voulu avant tout, en apportant son soutien à cette proposition, mettre le débat à l'agenda, par exemple sur le refus d'hôpitaux catholiques de pratiquer l'euthanasie.

Le chef de groupe Open Vld au Sénat, Bart Tommelein, ne soutient pas la proposition de loi et dit même dans Het Nieuwsblad "être tombé des nues" en apprenant le soutien de son compagnon de parti à la proposition. Mais pour Jean-Jacques De Gucht, ce n'est pas un problème en soi. "J'ai co-signé la proposition avec mon chef de groupe de l'époque, Paul Wille", observe-t-il.