L'AFSCA a publié vendredi la liste des abattoirs temporaires ayant reçu l'agrément nécessaire pour permettre l'abattage d'animaux à l'occasion de l'Aïd el-Kebir le 15 octobre. La Wallonie accueillera 12 locaux temporaires, Bruxelles 4 et la Flandre 57. Des chiffres auxquels il faut rajouter les abattoirs existants: 12 en Wallonie, 1 à Bruxelles et 24 en Flandre. Un nombre globalement plus élevé comparé à l'année 2012 (surtout en Flandre) mais qui reste malgré tout insuffisant aux yeux de Semesettin Urgulu, président de l'Exécutif des musulmans de Belgique. 

"Le nombre d'abattoirs temporaires est insuffisant et ne peut satisfaire la demande, surtout dans les grandes villes comme Bruxelles, Anvers ou Charleroi. Tout dépend de la volonté des pouvoirs publics d'investir dans ces lieux. Davantage de locaux permettraient aux musulmans de ne pas pratiquer l'abattage dans de mauvaises conditions." Malgré l'interdiction en vigueur dans nombre de communes, certains pratiquent le sacrifice dans des lieux non agréés. Difficile d'estimer le nombre de moutons qui seront sacrifiés. L'abattoir temporaire de Bruxelles prévoit par exemple l'abattage de 500 animaux. L'Aïd el-Kebir sera célébré le 15 octobre par toute la communauté musulmane dans le monde, alors que par le passé, des différences de calendrier ont pu différer la célébration

Un site temporaire à Bruxelles

La Ville de Bruxelles, en collaboration avec le Conseil consultatif des mosquées, établira temporairement un site d'abattage en prévision de la fête de l'Aïd, célébrée par la communauté musulmane le 15 octobre, indique mardi dans un communiqué l'échevinat de la Propreté publique. Le site, établi quai des usines, permettra l'abattage de 500 moutons et accueillera tant les habitants de Bruxelles-Ville que ceux de Saint-Josse et d'Evere. Les citoyens devront s'inscrire au préalable et s'acquitter d'une redevance de quinze euros. La commune délivrera alors un permis de transport et d'abattage par famille, qui sera à présenter le jour même sur le site, en même temps que l'animal à sacrifier.

Une cinquantaine de personnes du service propreté, ainsi que des vétérinaires, la Croix-Rouge, la police et des "sacrificateurs" seront mobilisés entre 8h et 16h30.

"Il s'agit de permettre à la communauté musulmane de fêter cet événement dans la convivialité et de pratiquer l'abattage rituel des moutons dans des conditions d'hygiène et de propreté irréprochables", a expliqué Karine Lalieux, échevine de la Propreté publique de la Ville de Bruxelles. L'abattage à domicile et l'abandon des déchets sur la voie publique sont interdits, rappelle-t-on.

Les inscriptions seront enregistrées du 7 au 9 octobre au centre administratif de Bruxelles-Ville ou au bureau de liaison de Laeken.

L'Aïd al Kebir (grande fête) ou l'Aïd al Adha (fête du sacrifice) est célébrée chaque année par la communauté musulmane dans le monde entier. Elle revêt, outre le caractère religieux, une importance sociale et culturelle.