Philippe Goffin (MR), ministre de la Défense, vient d’annoncer que l’Autorité fédérale va distribuer 15 millions de masques en tissu par l’intermédiaire des pharmacies à partir du 15 au 26 juin en débutant par les plus âgés et les plus fragiles.

Si le port du masque de protection est imposé à toute personne à partir de 12 ans à bord des trains, avions, bateaux, dans les transports en commun et aussi dans les gares et aéroports, tous les Belges n'en ont pas encore reçu un gratuitement. Une situation qui pourrait bientôt changer.

En effet, Philippe Goffin, ministre de la Défense, vient d’annoncer que l’Autorité fédérale va distribuer 15 millions de masques en tissu par l’intermédiaire des pharmacies. Le réseau accessible des 4800 pharmacies belges et le canal de distribution performant via les 28 succursales des grossistes-répartiteurs vont donc se mettre au service de l’autorité et des citoyens.

Plus de 160 entreprises ont pu proposer leur produit, 41 d'entre elles ont été sollicitées pour une offre, que 30 ont effectivement rentrée. Au final, le contrat a été signé le 5 mai avec deux fournisseurs, Tweeds & Cottons de Gand et Avrox, une firme luxembourgeoise.

Il a donc fallu un mois entre la signature du contrat et la livraison des derniers masques commandés.

"Nous avons réagi en très peu de temps à la demande formulée par le gouvernement", a estimé le général Marc Compernol, le patron de la Défense (CHOD), lors d'une conférence de presse.

Toutefois, la fourniture par Avrox (15 millions de masques) a subi un retard, ce qui lui occasionnera une amende, a rappelé le colonel Geert Bouchez, responsable pour la gestion du matériel. Cette amende a pris la forme d'une réduction sur la facture, a-t-il précisé. Avrox y perd 5,5 millions d'euros, et le prix du masque est ainsi tombé de 2,5 euros à 2,13 euros. Pour Tweed & Cottons qui a pu livrer dans les temps, le prix à l'unité reste de 2,5 euros. La Défense n'a pas payé d'avance.

"Le fait que les lignes de production opèrent actuellement en flux tendus, que les systèmes de transport soient fortement impactés partout dans le monde et que les mesures gouvernementales prises dans différents pays pour contrer la pandémie modifient les processus habituels, ont mené à ces retards regrettables", a commenté Avrox dans un communiqué.

"Le produit est un masque en tissu à trois couches de haute qualité, qui comprend des traitements anti-gouttelettes et antibactériels. De plus, la conception ergonomique du masque, le choix des matériaux, la texture et le niveau de respirabilité offrent un niveau de confort élevé et permettent une utilisation prolongée. Les masques peuvent être lavés et réutilisés jusqu'à 30 fois et surpassent les spécifications des autorités qui les ont commandés", a fait valoir la firme luxembourgeoise.

Pour le général Compernol, l'une des leçons à tirer de la crise est aussi la nécessité de continuer à investir dans la Défense. Ce secteur peut d'ailleurs jour un rôle dans la reprise économique, a-t-il souligné en rappelant le nombre de postes vacants à la Défense.

La distribution se fera de manière planifiée à partir du 15 juin en débutant par les plus âgés et les plus fragiles. Afin d’assurer un déroulement ordonné, les masques seront fournis à la population sur une période étalée à 10 jours ouvrables

© DR

"Il faudra se munir de sa carte d'identité"

Les citoyens les plus âgés et les plus vulnérables sont les premiers à être pris en compte "et on évite de longues files d’attente devant les pharmacies", précise le réseau des pharmacies.

Concrètement, les citoyens sont donc invités à se rendre chez leur pharmacien de référence ou habituel suivant le calendrier des autorités afin de recevoir les masques en tissu au moment voulu. Pour plus de facilité, il faut se munir de sa carte d’identité et, le cas échéant, de celles des membres de votre famille. Votre pharmacien mettra tout en œuvre pour vous servir optimalement et vous donnez les conseils requis, comme il le fait à chacune de vos visites.

Cette initiative vient en complément de la distribution des filtres ou d’autres actions entreprises au niveau communal. "Nous espérons sincèrement que cette contribution évitera une nouvelle vague dans cette pandémie. Les pharmaciens participent ainsi pleinement à cet objectif soutenu par tous. Les pharùaciens contribuent ainsi pleinement, comme ils l’ont fait sans discontinuer tout au long de cette crise, à veiller à ce que chacun puisse mener une vie la plus “normale” possible en toute sécurité dans cette phase de déconfinement", ajoute-t-il.

Pour rappel, le port du masque sera un des éléments qui permettra de contenir le virus dans notre communauté lors du déconfinement, selon les experts