Malgré la mobilisation record pour Pia, il n'est pas encore sûr qu'elle puisse recevoir le médicament

La semaine dernière, l'ensemble de la Belgique a été pris d'un élan de générosité pour tenter de soigner Pia, une jeune fille de neuf mois qui souffre d'une maladie très rare.

placeholder
© D.R.
Rédaction en ligne

La semaine dernière, de nombreux Belges ont été pris d'un élan de générosité pour permettre à Pia, un bébé de neuf mois qui souffre d'une maladie très rare, d'obtenir un traitement hors de prix.

Souffrant d'amyotrophie spinale, l'enfant a besoin du médicament le plus cher du monde (1,9 million d'euros) pour améliorer son état. Ses parents se sont alors lancés dans une énorme collecte de fonds. 

Son cas a ému de nombreux Belges et plus de 900.000 messages payants (2€/SMS) ont été envoyés afin de pouvoir acheter le médicament. 

Les parents de Pia disposent désormais de l'argent. Or, sa maman révélait qu'ils n'étaient pas encore certains de pouvoir acheter le vaccin: "Pia sera examinée la semaine prochaine pour savoir si elle n’est pas immunisée face au médicament qu’elle doit recevoir. Espérons que les résultats soient favorables et que Pia puisse recevoir l’injection encore cette année. Ça se passera en Belgique, mais nous ne savons pas encore dans quel hôpital". 

Mais il y a un risque que Pia ne puisse pas recevoir le coûteux traitement. "Si des anticorps sont présents, nous ne pouvons pas commencer de traitement. Cela aurait des conséquences néfastes, avec de lourdes réactions allergiques. Il n’est donc pas encore certain que Pia puisse recevoir le médicament", expliquait le professeur de l'hôpital universitaire Guy Hans à la VRT.