Dans la guerre aux poux, on n’a pas avancé d’un cheveu en dix ans: "Les parents fâchés s’en prennent les uns aux autres"

Bernard Devos, le délégué général aux droits de l’enfant, juge inutile la mise à l’écart des élèves infectés.

Dans la guerre aux poux, on n’a pas avancé d’un cheveu en dix ans: "Les parents fâchés s’en prennent les uns aux autres"
Bernard De Vos, le délégué général aux droits de l’enfant, juge inutile la mise à l’écart des élèves infectés.

En dix ans, rien n’a changé ! C’était en novembre 2009. Dans son "Rapport relatif aux incidences et aux conséquences de la pauvreté sur les enfants, les jeunes

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité