Un militaire témoigne du malaise des jeunes à l’armée: "Les postes à responsabilités sont réservés aux néerlandophones"

Un militaire témoigne du malaise des jeunes à l’armée.

L.J.
Un militaire témoigne du malaise des jeunes à l’armée: "Les postes à responsabilités sont réservés aux néerlandophones"
©Flémal

Un militaire témoigne du malaise des jeunes à l’armée.

Si Pierre (prénom d’emprunt) a intégré l’armée depuis maintenant quatre ans et aime par-dessus tout son métier à l’hôpital militaire Reine Astrid, il a vu ses conditions de travail se dégrader. "On nous laisse pourrir là où on est et quand on demande quelque chose, que ce soit une mutation ou un congé, on nous le refuse toujours ! La raison ? Manque de personnel ou de budget. Et le pire, c’est que les gens qui partent à la retraite ou quittent la Défense ne sont pas remplacés." Dans le secteur où il travaille, c’est-à-dire dans la composante médicale à l’hôpital militaire, en moyenne dix personnes jettent

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité