"Protéger le droit à la santé, oui, bafouer les autres, non"

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement fédéral et d’autres entités, confrontés à la crise sanitaire provoquée par la propagation de l’épidémie du coronavirus, ont pris toute une série de mesures qui ont, qu’on le veuille ou non, restreint les libertés et droits fondamentaux des citoyens. Pas plus tard que jeudi, la Chambre a voté une loi accordant les pouvoirs spéciaux à ce gouvernement fédéral… minoritaire.

J.-C.M.
"Protéger le droit à la santé, oui, bafouer les autres, non"
©AFP/KENZO TRIBOUILLARD

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement fédéral et d’autres entités, confrontés à la crise sanitaire provoquée par la propagation de l’épidémie du coronavirus, ont pris toute une série de mesures qui ont, qu’on le veuille ou non, restreint les libertés et droits fondamentaux des citoyens. Pas plus tard que jeudi, la Chambre a voté une loi accordant les pouvoirs spéciaux à ce gouvernement fédéral… minoritaire.

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité