D'où vient le milliard de masques nécessaires à la Belgique évoqué par Georges-Louis Bouchez ?

D'où vient le milliard de masques nécessaires à la Belgique évoqué par Georges-Louis Bouchez ?
©BELGA

Le port du masque fait débat. Faut-il le généraliser à toute la population ? Y a-t-il un intérêt à le porter pour aller faire ses courses ou sortir se dégourdir les jambes ? Les scientifiques n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le sujet.

Les autorités belges estiment, quant à elles, que l'usage d'une telle protection doit être réservé au personnel soignant. Mais le ton commence à changer, le port du masque généralisé semblant être une des pistes envisagées pour le déconfinement progressif. "Un masque est un élément parmi d'autres pour diminuer la transmission du virus", évoque Emmanuel André. "Quand on reste chez soi, le masque ne contribue pas de façon importante à la diminution de la transmission. Mais dans le futur, quand la distanciation sociale sera réduite, le masque pourra avoir son utilité."

Face à la pénurie de masques que connaît actuellement le pays, la question se pose de savoir quelle quantité serait nécessaire pour armer la population d'une telle protection. Dans La Libre de ce mardi, Georges-Louis Bouchez a estimé que, s'il fallait équiper d'un masque toute la population belge, il faudrait "sur la durée de la crise, entre 800 millions et 1 milliard d'exemplaires".

Ce chiffre est basé sur un calcul que nous a expliqué le président du MR. La Belgique compte environ 11 millions d'habitants. Pour ces 11 millions de personnes, il faut compter deux masques par jour (sachant qu'il faut changer toutes les sept à huit heures). Cela veut dire qu'il faut 22 millions de masques par jour, 154 millions par semaine (22 multiplié par 7 jours) et à peu près 600 millions par mois (154 multiplié par 4 semaines). Le libéral a fait cette opération en étant optimiste et en estimant que la crise s'étendrait sur deux mois. Il faut donc encore multiplier par deux les 600 millions de masques nécessaires, ce qui fait quelque 1,2 milliard de masques. Georges-Louis Bouchez a déduit de ce nombre une certaine quantité de masques qui ne seraient pas nécessaires pour toute une catégorie de la population, comme les personnes qui ne sortent pas de chez elles, les bébés... Résultat: la Belgique devrait, d'après le président du MR, avoir recours à quelque 800 millions, voire un milliard d'exemplaires.

"Pas de commentaire sur des chiffres hypothétiques"

Pour s'assurer du sérieux du raisonnement, La Libre a joint différentes personnalités qui, au quotidien, évaluent la situation de crise actuelle.

Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise, a estimé qu'il n'était pas de son ressort de se prononcer sur ce nombre, renvoyant la balle au cabinet du ministre De Backer, chargé de la recherche du matériel indispensable pour lutter contre le coronavirus.

Contactée par nos soins, la porte-parole du ministre a refusé de commenter ce calcul. "Nous ne faisons pas de commentaire sur des chiffres hypothétiques, qui ne sont pas basés sur des données scientifiques", a réagi Caroline Leys.

Même son de cloche du côté du SPF Santé publique. "Le nombre de masques dont la Belgique aura besoin dépendra de la stratégie que le pays adoptera", a estimé Vincianne Charlier, porte-parole du SPF Santé publique, ajoutant tout de même que ce nombre lui semblait "énorme".

Sur le même sujet