L’isolement mental des aînés devient préoccupant : "Ils ne sont pas habitués à demander de l’aide"

Pour les plus vulnérables, au confinement s’ajoute un enfermement mental préoccupant. Qui touche aussi de plein fouet les soignants.

Weymeels Elodie
Covid-19 - EHPAD Nursing home
©Sebadelha Julie/ABACA

Pour les plus vulnérables, au confinement s’ajoute un enfermement mental préoccupant. Qui touche aussi de plein fouet les soignants.

Dans les homes, on ne sort plus de sa chambre ou à peine. Et ceux qui ont préféré rester chez eux parce qu’ils s’y sentaient plus en sécurité se retrouvent encore plus fragilisés. " Pour beaucoup de seniors du 4e âge,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité