Manque de personnel soignant: "Il ne faut pas dire il faut 'plus de médecins et d’infirmiers', mais penser la manière dont les acteurs travaillent ensemble"

Les avis convergent pour dire qu’on manque de médecins généralistes et d’infirmières en Belgique. Mais de combien en manque-t-on ? "Je n’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est qu’il faut étudier les besoins, lâche Paul De Munck (GBO).

Manque de personnel soignant: "Il ne faut pas dire il faut 'plus de médecins et d’infirmiers', mais penser la manière dont les acteurs travaillent ensemble"
©JC Guillaume

Cet article s'inscrit dans un dossier "Covid-19, et maintenant ?". La Libre Belgique entame ce samedi une série d'articles sur les leçons à tirer de cette crise sanitaire.

Les avis convergent pour dire qu’on manque de médecins généralistes et d’infirmières en Belgique. Mais de combien en manque-t-on ? "Je n’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est qu’il faut étudier les besoins, lâche Paul De Munck (GBO). On sait bien qu’il y a trop peu de généralistes et qu’il en faudra encore plus dans les 20-30 ans qui viennent. Mais on n’a jamais défini les besoins. On se base sur des tendances historiques. Maintenant, on va enfin étudier les sous-quotas à la Communauté française. On va enfin se demander de combien de généralistes on a besoin. Et de combien d’infirmiers. Et pour

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet