La maison Abbeyfield, une alternative à la maison de repos : "On vit ensemble, chacun selon ses envies"

L’épidémie de coronavirus a mis en lumière les défaillances et les fragilités de nos sociétés. Quelles leçons notre pays peut-il en tirer ? Quels changements pourraient être mis en œuvre sans attendre et pour être opérationnels dans un horizon de cinq ans ?

La Sambre clapote au-delà de la rangée serrée de maisons. Il faut passer le porche de l’ancienne brasserie (qui appartient aujourd’hui à la Régie foncière de la Ville) et traverser la cour. Au fond, à gauche, une porte blanche ouvre sur le Tour de table, un habitat groupé pour personnes âgées. La maison comprend huit studios,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet