La Belgique propose d'accueillir 12 mineurs étrangers non-accompagnés du camp de Moria

L'incendie a ravagé le camp sur l'île de Lesbos, conduisant près de 4000 enfants à la rue, sans structure d'accueil.

La Belgique propose d'accueillir 12 mineurs étrangers non-accompagnés du camp de Moria
©BELGA

La Belgique va proposer d'accueillir 12 MENA (mineurs étrangers non-accompagnés), sur les 400 que l'Union Européenne s'était engagée à héberger suite à la dévastation du gigantesque camp de Moria, indique-t-on auprès du cabinet de la ministre à l'Asile et à la Migration, Maggie De Block (Open VLD). 

La demande doit toutefois encore être clairement posée par les autorités grecques. La Belgique s'était déjà montrée disponible pour participer à l'effort européen en réponse à cette situation d'urgence.

Mais pourquoi 12 ? Il s'agit là d'une clé de répartition, établie selon le PIB du pays et le nombre d'habitants. Selon celle-ci, la Belgique doit contribuer à hauteur de 3% des engagements européens, soit 12. 

Pour rappel, l'incendie qui a ravagé le camp déjà très précaire a conduit plus de 12 000 réfugiés, dont 4000 enfants, à la rue, sans structure d'accueil.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...