"Pour les droits des migrants , un jour nous devrons rendre des comptes"

Depuis le début de la crise sanitaire, les droits des migrants demeurent à la marge. Pourtant, là aussi, la crise sanitaire va interroger les droits fondamentaux, au point que l’État belge s’est même vu condamner par le Tribunal de première instance de Bruxelles, a assurer l’accueil des demandeurs d’asile, et d’ainsi respecter les engagements internationaux. Cette situation, l'avocate Marie Doutrepont la suit de près

"Pour les droits des migrants , un jour nous devrons rendre des comptes"
©BELGA
Depuis le début de la crise sanitaire, les droits des migrants demeurent à la marge. Un paradoxe, au regard de la place que prennent les questions migratoires dans les débats d’actualités. Pourtant, là aussi, la crise sanitaire...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité