Entre 20 et 30% des groupes prioritaires pourraient refuser le vaccin

Entre 20 et 30% des groupes prioritaires pourraient refuser le vaccin
© AFP
"La désinformation autour d’un éventuel vaccin Covid-19 rendra probablement le déploiement et l’adoption des vaccins plus difficiles", clamait, voilà un mois, la Commission européenne. Alors en pleine négociation en vue de précommander des centaines de millions de doses à destination des États membres de l’Union européenne, la Commission ne cachait pas son inquiétude quant à la toxicité de certains discours anti-vaccins...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet