Le Comité de concertation a tranché: pas d'assouplissement pour Noël, sauf pour les personnes isolées

Il n'y aura pas de grandes réunions familiales à Noël, comme on pouvait le craindre. Le Comité de concertation s'est rangé du côté des experts et aucun assouplissement n'est prévu pour les 24 et 25 décembre. On pourra donc fêter Noël avec sa bulle et son contact rapproché, mais c'est tout. Seules les personnes isolées auront le droit de voir deux personnes.

J.Co.

Sujet ô combien sensible en cette période morose, les discussions sur les fêtes de fin d'année ont été tendues jusqu'au bout, au cours du Comité de concertation de ce vendredi. Elles ont finalement débouché sur un accord qui risque de faire jaser.

Ceux qui attendaient un geste de la part des autorités vont tomber de haut: seules les personnes isolées pourront inviter leurs deux contacts rapprochés simultanément, soit le 24, soit le 25 décembre. Pour le reste, rien ne change ! Chaque foyer pourra accueillir une seule personne.

Notons que le couvre-feu sera d'application jusqu'à minuit le 24 décembre au niveau fédéral. On ignore encore si la décision sera appliquée à Bruxelles où, pour rappel, le couvre-feu est instauré entre 22h et 6h du matin. Idem en Wallonie, même si Elio Di Rupo a précisé qu'un élargissement du couvre-feu pourrait être mis en place. "Cela devra être confirmé par le gouvernement wallon", a-t-il souligné. Une interdiction de feu d'artifice généralisée a également été décidée.

Alexander De Croo a reconnu que cette décision avait été très difficile à prendre. "Cette année, nous fêterons Noël en famille, nous serons peu nombreux, ce sera plus intime. Je sais que beaucoup de personnes espéraient que les choses soient différentes. Je vous comprends. Moi aussi je voulais fêter Noël avec ma soeur, mes parents, ... Mais ce ne sera pas possible. Il ne faut pas gâcher en quatre jours tout ce que nous avons accompli ces dernières semaines. Si nous devions mettre à mal tous les efforts consentis, ce serait vraiment dommage. Nous ne pouvions pas prendre ce risque."