La campagne de vaccination en Belgique ne pourra pas être menée au rythme prévu

Les livraisons erratiques de certaines firmes forcent le pays à ménager ses ambitions. La campagne n’accélérera vraisemblablement pas avant fin mars, début avril. À Bruxelles et en Wallonie, l’envoi des convocations ne va pas sans mal.

La campagne de vaccination en Belgique ne pourra pas être menée au rythme prévu
©GUILLAUME JC
Certaines prévisions vieillissent mal, très mal. Celle de la Conférence interministérielle santé publique (CIM) et du commissariat Corona du gouvernement, le 8 février dernier, est de celles-là. On y lit notamment qu’"en février, 443 000 doses du vaccin AstraZeneca sont attendues en Belgique". S’il était déjà acté à l’époque que le vaccin ne serait pas administré aux plus de 55 ans, le communiqué soulignait que celui-ci profiterait tout de même à un certain nombre de personnes (le "plus grand nombre possible",...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet