Yves Coppieters : « Depuis la fin de la deuxième vague, une autre stratégie est possible, mais aucun décideur n’a eu ce courage »

L’épidémiologiste regrette que l’on n’ait pas osé discuter de stratégies différenciées par groupes d’âge. Il fustige également l’utilisation abusive de la prévention passive par le gouvernement.

Yves Coppieters : « Depuis la fin de la deuxième vague, une autre stratégie est possible, mais aucun décideur n’a eu ce courage »
©Didier Bauweraerts
Faisant partie des experts propulsés sur le devant de la scène dès le début de cette crise sanitaire, Yves Coppieters s’est plutôt bien adapté à cette nouvelle notoriété. Sollicité quotidiennement par les médias, l’épidémiologiste de l’ULB décortique, commente et analyse l’actualité sanitaire avec un certain franc-parler qui a parfois dérangé. Mais les remarques et critiques qui ont pu être émises par des confrères à son égard ne risquent pas d’empêcher le professeur de santé publique d’exposer son point de vue. “Le message...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet