Pour Yves Coppieters, certaines mesures doivent être renforcées pour éviter la propagation des variants indiens et brésiliens

Pour Yves Coppieters, la Belgique est prise au dépourvu face à certains variants à cause de sa superficie et de sa situation géographique au sein de l'Europe. C'est donc aux dirigeants de l'Union européenne de prendre des mesures plus fortes pour éviter la propagation des variants indiens et brésiliens dans nos contrées, d'après l'épidémiologiste de l'ULB.

Pour Yves Coppieters, certaines mesures doivent être renforcées pour éviter la propagation des variants indiens et brésiliens
©Shutterstock/ BELGA
Cette semaine, la Belgique a détecté pour la première fois des cas de variant indien sur son territoire . Il s'agit, notamment, de 20 étudiants indiens en séjour en Belgique qui sont arrivés à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris le 12 avril et se sont ensuite rendus à Louvain et Alost. Ce nouveau variant inquiète les experts de la santé, et des mesures doivent être mises en place au plus vite pour éviter que ce dernier ne se répande dans notre pays.

Pour Yves Coppieters,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité