La moitié des euthanasies pratiquées en Belgique sont-elles non déclarées ?

Alors que le débat sur l’euthanasie fait rage au sein du parlement français, ses opposants dénoncent le “modèle belge” et s’y réfèrent régulièrement comme “l’exemple à ne pas suivre”. Les arguments brandis : 50% des euthanasies pratiquées chez nous ne seraient pas déclarées, 30% feraient l’objet d’un vice de consentement. Impossible, pourtant, d’avancer ces chiffres. Toute euthanasie doit légalement faire l’objet d’une déclaration et d’une demande explicite de la part du patient. Ce n’est pas le cas des autres pratiques médicales de fin de vie.

La moitié des euthanasies pratiquées en Belgique sont-elles non déclarées ?
©R. Batista
Romane Bonnemé
Nous ne sommes pas maîtres de la mort”. Tels sont les mots du philosophe Damien Le Guay, l’un des détracteurs les plus médiatiques du projet de loi sur la fin de vie, actuellement débattu en France. Dans une ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet